Institut Européen des Arts Céramiques

Association pour l’enseignement, la formation et la diffusion des arts céramiques en France et à l’étranger

Vous êtes ici : Institut Européen des Arts Céramiques / Formations / Stages événements / Archives / 2006 - Sigillée

2006 - Terra Sigillata

Jochen Brandt

septembre 2006

Ce stage a été proposé par l'IEAC du 11 au 16 septembre 2006.

Après une formation de deux ans chez le céramiste J. Lembessis à Sifnos en Grèce, le professeur Jochen Brandt a continué sa formation dans le domaine de la céramique à Westerwald, puis à l’université de Cassel.

Il a effectué de nombreux voyages de recherche et d’études en Corée, en Thailande, en Angleterre, et plus particulièrement au Népal où il a séjourné plusieurs mois.

Depuis 1991, il travaille en tant qu’artiste indépendant dans son propre atelier. Il est actuellement professeur à l’Institut pour la Céramique Artistique et le Verre à Höhr-Grenzhausen qui fait partie de l’École Supérieure Spécialisée de Coblence.

La sigillée

Elle apparaît tôt dans l’histoire.
Les romains l’ont rendue célèbre.

On peut faire de la sigillée à partir de toutes les terres. Ceci ne signifie pas qu’elles seront toutes utilisables. Certaines n’apporteront aucune brillance.

L’application de la sigillée se fait habituellement sur tesson cru et sec.
La cuisson : à 800° la couleur est fade, à 900° elle devient plus claire, à 1000° elle se révèle.
Sous l’effet de la fumée la sigillée noircit. Le tesson, lui, redevient couleur d’origine en se ré-oxydant.

La terre de couleur verte est très intéressante pour la sigillée. Elle contient beaucoup de fer. Celui-ci est enfermé dans les illites. Plus il y a de fer dans la terre, moins il faudra monter en température pour la rendre imperméable.

La ball clay est utilisée pour réaliser des sigillées blanches qui sont plus réfractaires et qui peuvent cuire au-delà de 1100°.
Jochen Brandt

Le stage

Table de présentation des échantillons

Préparation de la sigillée et application

Après avoir écrasé les morceaux de terre séchée, tamisé et pesé la poudre, on passe à la phase de préparation :
mélanger la poudre et l’eau, de préférence au malaxeur électrique, puis laisser décanter ; récupérer les 20% supérieurs, ajouter le dispersant, bien malaxer et laisser reposer au moins une nuit avant de l'appliquer.

Application d'autres produits pour réaliser des décors différents

(ici du carbonate de soude)

Cuisson

Chargement du four vertical : le four vertical se prête bien à cette application, car on peut l’ouvrir pour suivre la cuisson et éventuellement ajouter des produits divers pour un enfumage direct.

Ouverture du four

Enfumage

avec du foin, du papier ou d'autres produits inflammables

Examen des résultats

Autre façon de procéder :

directement dans le four à gaz avec ajout de copeaux et morceaux de bois

Cuisson dans une gazette remplie de copeaux 

Résultat : pièces d’un noir profond après nettoyage.

Examen des résultats et pièces réalisées pendant le stage

Haut de page